Karine VANDERSCHRICK

Fondatrice

Automne 2015, j’ai 44 ans et je viens de perdre mon emploi !

J’y ai rapidement vu l’opportunité de me construire un nouveau projet professionnel et, en parallèle de développer mon réseau pro, jusque là, il faut le dire inexistant.
Après des heures passées sur la toile, de lectures d’articles, de visionnage de vidéos, de demandes de mise en relation, j’ai trouvé ma voie de Chief Hapiness Officier (responsable du bonheur) et noué de nouveaux liens, avec des personnes qui me contactaient pour en savoir un peu plus sur ce nouveau métier.
Au cours de nos échanges téléphoniques, mes interlocuteurs me confiaient être, tout comme moi, en arrêt d’activité et m’apprenaient qu’ils traversaient la même situation. Je réalisai à quel point parler d’une période de chômage était difficile !
Mauvaise image, sentiment d’isolement, perte de confiance en soi et d’estime de soi.
Pourtant à chaque fin de conversation, ils me remerciaient pour mon écoute, ma bienveillance mais aussi l’enthousiasme et la motivation que je leur avais redonnés. C’est arrivé une première fois, et je dois reconnaitre que cela fait plutôt plaisir, puis une seconde et une troisième jusqu’à devenir récurrent ! Je me suis alors demandée pourquoi une simple conversation avait pu re-booster mes interlocuteurs ?
2
La première, c’est que les politiques, les médias parlent « des chômeurs », chaque mois, avec les chiffres du chômage de masse. En fait, tout le monde parle de nous et au final, personne ne nous parle !
La seconde, c’est qu’il est difficile d’avoir un échange sur notre situation avec un interlocuteur sans que ce dernier ne porte un avis, un jugement, aussi bienveillant soit-il au départ et qui finalement ne fait que dissimuler maladroitement la peur que cela lui « tombe » dessus, rien qu’en parlant !
Alors qu’en échangeant avec un E.R.O. au delà de l’absence de jugement il y avait de la compréhension, de l’empathie; le sentiment d’être soi, enfin ! 
Forte de ce constat, en Mars 2017, j’ai décidé de créer un réseau qui permettra à toutes les personnes ayant perdu ou quitté leur emploi, et néanmoins motivées d’entrer en contact, de partager de bonnes pratiques de la recherche d’emploi, de partager sur leur état d’esprit pour lutter contre l’isolement, regagner en confiance et en estime de soi.
le 1er avril 2017, je lui trouvai un nom:

jesuisunero.com

le site dont les utilisateurs sont

les E.R.O. (initiales de : En Recherche d’Opportunité).

Durant ma carrière et même ma vie, j’ai toujours eu à coeur de m’assurer du bien être des autres.
Ce n’est pas pour rien si j’ai piqué à Mary Poppins sa devise: SUPERCALIFRAGILISTICEXPIALIDOCIOUS !
D’ailleurs, vous savez pourquoi j’adore Mary Poppins?
Parce qu’elle arrive toujours à glisser des instants plus joyeux dans les moments difficiles!
Saviez-vous que la chanson SUPERCALIFRAGILISTICEXPIALIDOCIOUS raconte que ce mot a le pouvoir de sortir les gens d’une situation difficile, voire même de changer leur vie ?
Alors, aujourd’hui où la Qualité de Vie au Travail est sur toutes les lèvres, qu’en est-il lorsque nous sommes sans emploi? On en parle?
jesuisunereo.com dit OUI, on en parle et on parle de QRVT: Qualité de Vie en Recherche de Travail !

2017

5 612 300 personnes inscrites à Pôle Emploi

et tenues de chercher un emploi

Fin décembre 2017, en France métropolitaine, parmi les personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C), 3 451 400 sont sans emploi (catégorie A) et 2 160 900 exercent une activité réduite (catégories B, C), soit au total 5 612 300 personnes.

Il y a tant de E.R.O. parmi ces personnes, et vous en connaissez sûrement alors dîtes-leur de nous retrouver sur jesuisunero.com !