Skip to main content

« Expérience collaborateur » et « marque employeur » Encore deux expressions encrées dans l’ère du temps, mais sait-on vraiment ce qu’elles signifient ? Et surtout, que deviennent ces notions lors du départ d’un salarié ? » 

Mais d’abord, l’expérience collaborateur : qu’est-ce que c’est ?  

 

Cette expression correspond à l’ensemble du parcours d’un salarié au sein d’une entreprise : De sa candidature, jusqu’à son départ en passant par l’entretien et l’embauche. Elle s’évalue donc grâce au ressenti du salarié face aux différentes étapes qu’il a franchi durant cette expérience, au même titre que l’on parle d’expérience client de sa recherche de produit au Service après vente en passant par l’acte d’achat. 

Les entreprises semblent prendre de plus en plus conscience de l’importance de cette notion et ce n’est pas le baromètre 2020 de l’agence ParlonsRH qui nous dira le contraire. Selon cette étude : « 35% des professionnels des ressources humaines ont déclaré travailler dans une entreprise ayant déployé une démarche fondée sur l’expérience collaborateur (…) c’est plus de 1 entreprise sur 3, et 10 points de plus qu’en 2019 » 

Et ce n’est pas pour rien qu’une bonne expérience collaborateur est si indispensable, puisqu’elle contribue à renforcer la qualité de vie et ainsi l’engagement des collaborateurs et améliore la productivité de l’entreprise.  

De plus elle est le reflet de la marque employeur :  

 

Une fois n’est pas coutume, une petite définition s’impose : la marque employeur est liée à l’image que l’entreprise renvoie aussi bien à ses salariés, qu’à l’ensemble de ses parties prenantes (clients, fournisseurs, partenaires, …), sans oublier les potentiels futurs collaborateurs. Elle représente son identité corporate et désigne ainsi toutes les actions que l’entreprise va mener en vue d’améliorer sa réputation, sa structure organisationnelle d’affirmer ses valeurs et sa culture. 

Selon une étude menée en 2019 par le cabinet de conseil en recrutement Link Humans, 33% des français ont affirmé qu’ils refuseraient catégoriquement un emploi dans une société ayant une mauvaise réputation. Nous comprenons ainsi la nécessité pour les DRH d’investir en faveur de leur marque employeur pour attirer et conserver les talents ce qui permettra d’optimiser l’expérience collaborateur. 

Tout ceci n’est pas réalisable sans une bonne COMMUNICATION, aussi bien en externe qu’en interne. En externe, communiquer sur vos actualités vos enjeux ou vos objectifs, vous attribuera une image positive. En interne, la communication sera un outil fédérateur car les salariés se sentiront concernés par le projet de leur entreprise ce qui permettra de renforcer leur engagement.   

Cependant, la marque employeur n’est pas uniquement tournée vers le recrutement ou la fidélisation des talents ! :  

 

Et oui, lorsque vous devez vous séparer d’un collaborateur, votre stratégie marque employeur ne doit pas disparaitre, bien au contraire. Malheureusementcertaines entreprises ont cette fâcheuse tendance à oublier que le départ d’un salarié fait complétement partie de son expérience collaborateur.  

Si par exemple, vous faites le choix d’entamer des actions en faveur des conditions de travail de votre salarié ou si vous décider de l’inclure davantage dans vos décisions stratégiques, ces bonnes actions doivent perdurer lors du départ de celui-ci. Ainsi votre salarié pourra donc passer du statut de collaborateur au statut d’Ambassadeur, ce qui valorisera votre communication institutionnelle.  

Alors c’est, pour vous, le moment d’affirmer vos valeurs éthiques et faire en sorte que le départ se fasse dans le respect et l’accompagnement, ce qui contribuera à améliorer plus encore son expérience collaborateur malgré une situation délicate. 

Parce que oui : licencier dignement, c’est tout à fait possible ! : 

 

Avant toute chose, dans le cadre d’un départ (démission, licenciement, rupture conventionnelle)il convient de bien s’intéresser à ses raisons. Car si celles-ci sont liés aux faiblesses de votre entreprise, comme un manque de communication, une ambiance malsaine, ou un manque de reconnaissance, vous saurez qu’il faudra entreprendre des démarches correctives afin que votre réputation n’en pâtisse pas. 

Si par ailleurs, les raisons du départ sont uniquement d’ordre personnel, comme un déménagement ou un changement de plan de carrière, il est nécessaire de réfléchir aux procédures adéquates à mettre en place pour réussir la séparation, et donner à votre collaborateur l’opportunité de rebondir plus rapidement. 

Au-delà du simple remerciement, de nombreuses possibilités existent ; cela peut passer par la rédaction d’une lettre de recommandation, l’organisation d’un pot de départ ou mieux : proposer un accompagnement personnalisé…  

Comme on dit « c’est l’intention qui compte » mais ces intentions permettront au salarié licencié d’avancer et d’aller de l’avant plus vite ! 

Et vous, quelle(s) solution(s) pourriez-vous apporter à vos salariés pour que leur départ se passe pour le mieux ?  

jesuisunero-page-espace-entreprises-il-existe-une-solution
Karine

About Karine

Supercalifragilisticexpialidolcious Oui, nous pouvons toujours rendre les choses plus agréables!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.